Le président de la Société pédagogique vaudoise, Gregory Durand, est opposé à la RIE III.

" Avec la RIE III, les budgets cantonaux de la formation diminueront. Au final, ce sont les élèves qui paieront le prix de cette injuste réforme. Ainsi, pour un financement durable de prestations publiques fortes, c'est un NON à la RIE III."