Stop à la publicité pour le tabac


Message relatif à la loi sur les produits du tabac: la Suisse ne doit pas rester lanterne rouge en matière de prévention du tabagisme

 

Le Conseil fédéral a présenté le 30 novembre au Parlement une loi sur les produits du tabac qui échoue sur plusieurs points essentiels en matière de protection des enfants et des adolescents. C’est pourquoi une alliance de 87 organisations , dont le SER, exige des ajustements importants du projet de loi au niveau du Conseil national et du Conseil des États.

Après le rejet d’un premier projet en 2016, le Conseil fédéral a adopté aujourd’hui un message remanié concernant une loi sur les produits du tabac et l’a transmis au Parlement. La proposition manque de courage. Des améliorations significatives font défaut pour protéger les enfants et les adolescents des activités de marketing des fabricants de tabac. Les parlementaires des deux chambres ont le devoir de corriger à nouveau dans le projet de loi les dommages qui leur sont imputables. Dans les semaines et les mois à venir, les organisations signataires vont rappeler cette tâche aux membres du Conseil national et du Conseil des Etats.

Revendications pour le débat parlementaire

Les organisations rejettent résolument le message relatif à la loi sur les produits du tabac dans sa forme actuelle et réclament des ajustements radicaux du projet de loi.

  • Une interdiction sans faille de la publicité pour les produits du tabac englobant la presse papier et internet, y compris les réseaux sociaux, l’affichage, les cinémas et les points de vente.
  • Pas de promotion des ventes à travers la remise gratuite de produits du tabac, par exemple par des hôtesses dans des clubs ou des offres de réduction du style 3 pour 2.
  • L’interdiction du parrainage d’évènements publics ou privés par des entreprises du tabac.
  • Des mesures de lutte contre le commerce illicite des produits du tabac. Les dispositifs de sécurité contre la contrefaçon permettent de détecter les produits de contrebande et de contrefaçon.

Ces revendications répondent aux souhaits du peuple suisse: 58% des Suisses sont en faveur d’une interdiction générale de la publicité pour les produits du tabac. En outre, l’interdiction du parrainage des événements culturels et sportifs par l’industrie du tabac rencontre l’approbation de la majorité de la population.

Une interdiction complète de la publicité, de la promotion et du parrainage du tabac permettrait à la Suisse de satisfaire à une des dispositions principales de la Convention-cadre internationale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la lutte antitabac. Celle-ci réglemente la culture, la production et la vente de produits du tabac. Cette convention est l’outil le plus important pour enrayer l’épidémie de tabagisme dans le monde. Elle est reconnue par 180 États. La Suisse a signé la convention en 2005, mais ne l’a pas encore ratifiée. Outre la Suisse, seuls Andorre, le Liechtenstein et Monaco ne l’ont pas encore fait en Europe.

Initiative populaire «Enfants sans tabac»

En réponse au rejet du premier projet et à la nouvelle proposition de loi sur les produits du tabac, les organisations de la santé ont lancé au printemps 2018 l’initiative populaire «Oui à la protection des enfants et des jeunes contre la publicité pour le tabac ». L’objectif visé par les auteurs de l’initiative est de faire en sorte que les enfants et les adolescents ne soient plus exposés à la publicité pour le tabac sur les panneaux d’affichage dans l’espace public. La publicité au cinéma, les annonces, le parrainage de festivals ainsi que la publicité en ligne pour le tabac doivent également être interdits à l’avenir.

www.enfantssanstabac.ch

Source: communiqué