18 septembre: bienvenue au World Café

La Journée des enseignant·es 2019 continue le 18 septembre! De 14h à 17h (lieu à définir en fonction du nombre de participant·es), on débattra autour de la thématique «Derrière les images de l’enseignant·es, les facettes identitaires du métier ou l’enjeu de l’amélioration de l’école», sous la direction de François Muller. Inscription indispensable!               

Le World Café est une pratique collaborative et créative, qui permet de faciliter le dialogue constructif et le partage de connaissances et d’idées, au profit d’un plan d’actions coconstruit (l’appellation vient sans doute de l’analogie avec les cafés, dans lesquels on débat en petits groupes autour des tables). Selon un rythme séquencé, les participant·es changent de table, tandis qu’un·e hôte reste à la table et résume la conversation précédente aux nouvelles et nouveaux arrivés. Les conversations sont ainsi reprises par le nouveau groupe (en quelque sorte «ensemencé» par les idées issues des conversations précédentes) pour être portées un cran plus loin dans le processus itératif, visant à produire un plan d’action. Les participant·es réparti·es en groupes de dix personnes se réunissent autour de tables dans une atmosphère conviviale et décontractée. 

Dispositif 

Dans une grande salle, avec à disposition thé, café et petits gâteaux, neuf îlots de huit places sont en place dès l’entrée, avec nappe en papier sur la table et feutres de couleur; chaque table reçoit une question à débattre. 

Déroulement 

Dans une première phase de trois quarts d’heure, chaque groupe discute du thème pendant dix minutes puis, au son du «clairon» (ou de la cloche ou de la clarinette), les membres des groupes se distribuent sur des tables différentes pour les «polliniser», sans conserver les groupes. Un·e seul·e membre par groupe reste à chaque table et sert d’hôte pour accueillir les nouveaux membres et leur résumer les idées majeures des conversations précédentes. Cette «pollinisation» se répète à trois reprises, pendant lesquelles les membres peuvent noter ou dessiner leurs idées sur la nappe. À l’issue des trois tours, lors d’une deuxième phase d’une demi-heure, on rassemble les écrits sur trois murs, un mur par question; trois groupes de vingt personnes se constituent en arc de cercle; sa mission est de proposer une synthèse visuelle/graphique au grand groupe. Un·e animateur·trice par groupe (à déterminer dans l’équipe) invite à la lecture, suscite une discussion, dégage les messages importants et désigne deux personnes qui dessinent l’information pour la restituer en grand groupe, selon une grille d’analyse précise. Lors d’une troisième phase d’une heure, tous·tes les participant·es se retrouvent en session plénière pour partager les visuels et les messages. On en retiendra dix messages à l’attention des autorités et des institutions (le travail d’écriture et de formalisation se fait par  

 

L’intervenant du jour 

Historien et archéologue médiéviste de formation, François Muller a enseigné en collège et en lycée dans des milieux difficiles ainsi que dans l’enseignement supérieur. Formateur puis consultant en formation, il fut responsable de l’innovation dans l’Académie de Paris avant de construire le réseau de l’innovation au ministère de l’Éducation nationale et le réseau social professionnel RESPIRE (devenu Viaeduc). Il intervient actuellement comme expert de haut niveau à l’Institution des hautes études de l’éducation et de la formation à Poitiers, dans nombre d’académies et au niveau international. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages et de sites en ligne qui font référence en éducation. Son activité est consacrée à l’accompagnement au changement et au développement professionnel des équipes éducatives.la suite, dans les dix jours).  

 

 

Pour s'inscrire, répondre au Doodle organisé sur le site www.sefb.ch

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.