Un plan de plus pour l’OMP

Depuis sa création, l’office médico-pédagogique (OMP) a connu plusieurs audits, suivis de remaniements. Cette fois, le secrétariat général propose une restructuration avec renforcement de la direction. Nouvelle promesse suivie d’espoirs déçus ou changement positif pour les élèves et les collègues?

L’OMP est un office peu doté en structure de direction, en comparaison d’autres services de l’État de Genève. Or, les collègues de l’enseignement spécialisé ont besoin d’une structure qui réponde à leurs besoins. Il est donc indispensable d’avoir assez de monde à la direction générale, charge à elle d’assurer un réel soutien à ceux qui agissent au quotidien auprès des élèves.

La nouvelle structure prévue renforce le pôle enseignement. Cela répond à une des craintes des collaborateurs de l’OMP, à savoir une prédominance du médico- psychologique sur le pédagogique. Certains éléments de l’histoire de l’OMP laissent penser que cette crainte n’était pas infondée. En prévoyant trois entités de direction pour l’enseignement et le suivi de l’élève, le secrétariat général donne un signe clair de sa volonté de maintenir l’enseignement comme une priorité de l’OMP.

Certains secteurs seront aussi clairement identifiés. Ainsi, le service des ressources humaines sera doté d’un directeur et deviendra une entité propre. Cela devrait permettre de renforcer son rôle de soutien auprès des enseignants et éducateurs qui en ont grandement besoin. Il y aura également un secteur administration et finances qui prendra en charge la logistique.

Le plan prévoit la clarification de l’organisation de l’OMP afin qu’il soit plus lisible pour les collaborateurs et les usagers. Les structures seront regroupées en trois catégories, pour en finir avec les appellations particulières et leur sigle. Il y aura trois catégories d’identification: en site propre (terme à confirmer) pour les centres séparés; intégré qui comprendrait les classes intégrées (regroupements et classes d’intégration actuels) et inclusif pour les dispositifs spécialisés au sein des établissements d’enseignement régulier. Le directeur général actuel cessera d’assumer une double casquette, il consacrera dorénavant toute son énergie au pôle médical; un nouveau directeur général est donc à nommer. Cette séparation participera à la clarification des rôles au sein de la direction. Il sera important que le futur directeur général connaisse déjà l’OMP. Le fait que le directeur général actuel vienne du secteur médical a pu faire craindre que le pédagogique serait négligé. La provenance et l’expérience de la personne à désigner ne sont donc pas totalement anodines, mais auront un impact au moins symbolique fort.

 

Le plan semble prometteur et permettrait d’avoir un Office Médico-Pédagogique indépendant, restructuré, équipé pour développer des liens avec l’enseignement régulier, notamment via ses directeurs pédagogiques, ce qui serait une excellente chose pour le développement de l’école inclusive. Pour confirmer l’essai, il faudra remplir deux conditions: la réalisation complète et rapide du plan; et le choix des personnes qui viendront renforcer la direction. En effet les structures sont toujours incarnées par des personnes, dont dépend la réussite de ce genre de projet.

L'accès aux documents est réservé aux abonnés.