Genève: parents, enseignants et directeurs inquiets

"Les coupes budgétaires impactant l’école primaire ne sont pas nouvelles et se répètent. À terme, la qualité d'enseignement, le suivi, l'aide et les appuis pédagogiques notamment pour les élèves les plus fragilisés sont remis en cause".

C'est une grande inquiétude qui prévaut à Genève et qui a amené le GAPP (Groupement des associations de parents d'élèves), la SPG et l'association des directeurs a faire cause commune lors d'une conférence de presse.

"Nos associations se sont unies aujourd'hui pour affirmer qu’en coupant dans les ressources de l’enseignement primaire et plus particulièrement dans les postes d’enseignants, les élèves les plus faibles ne pourront pas recevoir l'appui dont ils ont besoin et auquel ils ont droit. De plus, ces coupes créeraient immanquablement de nouveaux changements de fonctionnement dont les acteurs n'ont vraiment pas besoin.
Indépendamment de toute appartenance politique, nos organisations veulent faire entendre les voix des parents, des enseignants et des directeurs qui s'engagent chaque jour auprès des enfants, des élèves et des jeunes de ce canton.
L'État doit au minimum garantir les prestations existantes et devrait pouvoir investir dans la formation des citoyens de demain, pas seulement en fonction de leur nombre grandissant, mais en visant la qualité, le respect de tous et même l'excellence".

1 fichier
Genève - CP du 12 décembre 2014
16 déc 2014
Fichier attachéTaille
PDF icon Communiqué de presse GAPP SPG AGDEP387.31 Ko