Le SER appelle à rejeter l'initiative No Billag.

Les enseignant-e-s romand-e-s appellent à rejeter l’initiative « No Billag » car elle s’attaque au service public audiovisuel, mettant en danger la qualité et la diversité de l’information diffusée dans les cantons romands.

Cette prise de position a été adoptée lors de la dernière assemblée des délégué-e-s du SER.

Pour le SER, il y a clairement une mise en péril réelle de création du matériel pédagogique de la RTS en cas d’acceptation de l’initiative. Or, l’éducation aux médias prend une place de plus en plus importante dans les programmes scolaires à travers les objectifs du Plan d’études romand (PER). Les ressources médiatiques provenant de la RTS, en collaboration avec d’autres organismes faisant de l’éducation aux médias, sont menacées par « No Billag ». Par exemple, le site « RTS découverte » n’assurerait plus la création de dossiers pédagogiques s’adressant aux élèves de tous les âges et répondant aux exigences des domaines et objectifs du Plan d’études romand (PER). De même, les ateliers pédagogiques (TV et radio) ainsi que les offres de visites organisées par les bureaux régionaux de la RTS et les radios et télévisions locales risqueraient de disparaître, alors que ce sont des moments privilégiés permettant aux élèves d’expérimenter pratiquement ce que les métiers en lien avec les médias représentent. Un intérêt pour ces professions peut naître après ce genre d’expérience. La diminution, voir la disparition de ces offres, ne pourra pas être compensée par les cantons, ceux-ci ne disposant pas dans leur propre service des unités pouvant créer des moyens pédagogiques du même type et du même niveau. Ce serait une perte terrible en ressources utiles à l’enseignement partout en Suisse. C’est un risque que nous ne voulons pas courir.

Dans l’intérêt des écoliers romands et suisses, le SER invite chacun-e à dire NON le 4 mars à l’initiative No Billag.