Les coupes budgétaires prévues par la Confédération en matière de formation ne sont pas acceptables

Le Comité de la CDIP attend de la Confédération qu'elle renonce aux coupes budgétaires planifiées dans le domaine de la formation. En termes concrets, la Confédération prévoit de diminuer de 64 millions de francs par an ses contributions aux universités cantonales, aux hautes écoles spécialisées, à la formation professionnelle et aux aides à la formation, et ce, dès l'année prochaine.

Dans un courrier aux commissions des finances des Conseil des Etats et du Conseil national, le comité de la la Conférence suisse des directeurs cantonaux  de l'instruction publique déclare qu'il attend de la Confédération qu'elle mette effectivement à la disposition de la formation professionnelle, des universités cantonales, des hautes écoles spécialisées et des aides à la formation les ressources qui ont été octroyées par le Parlement en septembre 2016 (voir les arrêtés fédéraux du 15 septembre 2016). Cela va de pair avec l'attente que la Confédération respecte ses engagements légaux conformément à la loi fédérale sur l'encouragement et la coordination des hautes écoles (LEHE) et à la loi sur la formation professionnelle (LFPr).

Le Comité de la CDIP estime inacceptables les coupes budgétaires de 3 % qui sont prévues. Cela vaut autant pour l'année à venir, pour laquelle, du côté des cantons, les budgets ont déjà été préparés, voire approuvés, que pour la période 2019 à 2020.

Source communiqué de la CDIP